Les morts les plus stupides de l'histoire - Le site des passionnés d'histoire

Les morts les plus stupides de l’histoire

Parmi les grands hommes qui ont vĂ©cu et imprĂ©gnĂ© l’histoire de leur empreinte, certains ont eu une mort ordinaire. D’autres ont eu une mort aussi hĂ©roIque que leur vie. LĂ©onidas succombant avec ses 300 spartiates face Ă  toute l’armĂ©e perse, Jules CĂ©sar succombant de 23 coups de couteau en plein sĂ©nat pendant les ides de Mars, NapolĂ©on succombant Ă  Sainte-HĂ©lène après avoir Ă©crit sa lĂ©gende, Louis XIV succombant au milieu de la cour oĂą il avait vĂ©cu et d’autres, Hitler se donnant la mort dans un enfer proche de celui de Dante…Mais certains n’ont pas eu une fin aussi glorieuse que la vie qu’ils avaient menĂ©. Ainsi de certains grands hĂ©ros qui ont eu une fin plutĂ´t cocasse ou inattendue.

Pyrrhus, Mithridate VI Eupator, Eschyle, Marcus Licinius Crassus , Porcia Ă©pouse de Brutus, Claudius Drusus, Louis III, Alp Arslan, Philippe de France, Gengis-Khan, Philippe V le long, Charles VIII, Henri II, Antoine de Bourbon, FrĂ©dĂ©ric II Barberousse, Adolphe FrĂ©dĂ©ric de Suède, Vatel, Lully, FĂ©lix Faure, Staline, 400 personnes mortes d’une frĂ©nĂ©sie de danse Ă  Strasbourg, David Carradine

Pyrrhus
, roi d’Epire fut un grand gĂ©nĂ©ral qui donna fort maille Ă  partie aux carthaginois en Sicile et aux romains dans le sud de l’Italie au moment cette rĂ©gion passait de la coupe des grecs Ă  celle des romains. Il a donnĂ© son nom Ă  l’expression “victoire Ă  la Pyrrhus” pour dĂ©signer une victoire avec tant de pertes qu’elle signifiait que la guerre serait perdue. “Encore une victoire comme celle-lĂ  et la guerre est perdue”. “Quelle champ de bataille allons-nous laisser aux carthaginois et aux romains”, dit t’il en se retirant de Sicile. Sa mort fut plus insolite. En rentrant Ă  Argos Ă  la tĂŞte de son armĂ©e après en avoir fait le siège, il fut tuĂ© d’une tuile que lui jeta une vieille femme du haut d’un toit.

Mithiridate VI Eupator, grand adversaire des romains et Ă  l’origine des vĂŞpres italiennes dans les citĂ©s grecques d’Anatolie oĂą 120 000 romains et italiens furent assassinĂ©s soutint 4 guerres contre Rome et son nom est entrĂ© dans le dictionnaire. Mithridatiser signifie s’habituer aux poisons en en avalant de petites doses au point d’en ĂŞtre immunisĂ©. A la fin de sa vie, acculĂ© par les romains menĂ©s par PompĂ©e, il tenta de mettre fin Ă  ses jours par le poison mais n’y parvenant pas, se fit trancher la gorge par un de ses esclaves.

Marcus Licinius Crassus fut un homme politique de 1er plan de la fin de la rĂ©publique romaine. Il favorisa l’ascension de Jules CĂ©sar et forma avec lui ainsi qu’avec PompĂ©e le 1er triumvirat, jouant par lĂ  un rĂ´le dĂ©cisif dans la fin de la rĂ©publique et l’avènement de l’empire romain. Il fut de mĂ©moire d’homme l’homme le plus riche de l’histoire de Rome et Ă©tait rĂ©putĂ© pour sa cupiditĂ© et son avarice. En effet, il avait multipliĂ© sa fortune en s’emparant Ă  vil prix des biens des victimes de proscriptions de Sylla. Enviant la gloire militaire de PompĂ©e et de CĂ©sar, il entreprit une campagne militaire en mĂ©soppotamie contre les parthes mais son armĂ©e fut finalement dĂ©cimĂ©e Ă  Carrhae en 53 av JC et fait prisonnier selon Plutarque, le gĂ©nĂ©ral parthe SurĂ©na lui fit verser de l’or fondu dans la gorhge pour le moquer de son avarice (“rassasie toi donc de ce mĂ©tal dont tu es si avide…“).

Porcia, femme de la Rome antique, Ă©pouse de Brutus et fille de Caton, le suicidĂ© d’Utique se suicida en avalant des chardons ardents en apprenant la mort de son Ă©poux.

Une des morts les plus insolites et des plus stupides est celle de Claudius Drusus, fils de l’empereur Claude. Sans cela, il aurait certainement succĂ©dĂ© Ă  son père comme empereur de Rome. Un jour qu’il avait lancĂ© en l’air une poire pour la rattraper de la bouche et la manger, il la rattrapa bien mais s’Ă©touffa avec!

Louis III, arrière arrière petit fils de Charlemagne se cogna la tĂŞte mortellement avec un trĂ©teau trop bas alors qu’il poursuivait Ă  cheval une jeune fille rĂ©calcitrante.

Le sultan seldjoukide Alp Arslan qui avait remportĂ© une victoire retentissante contre les byzantins Ă  Manzikert, ayant capturĂ© un de ses ennemis, le provoqua en duel dans sa tente malgrĂ© ses gardes pour montrer son courage, suite Ă  quoi son ennemi le poignarda Ă  mort. PĂŞchĂ© d’orgueil qu’il dĂ©conseilla sur son lit de mort Ă  son fils de reproduire.

Philippe de France, fils de Louis VI le gros mourut des suites d’une chute de cheval causĂ©e par un cochon qui avait effrayĂ© sa monture. Suite Ă  quoi c’est Louis VII dit “le jeune” ou “le moine” qui succĂ©da Ă  son frère.

La 3ème croisade, si bien prĂ©parĂ©e avorta dans l’Ĺ“uf alors qu’elle devait rassembler les trois souverains les plus puissants de la chrĂ©tientĂ©, Philippe Auguste, Richard CĹ“ur de lion et FrĂ©dĂ©ric II Barberousse, empereur du saint empire romain germanique. FrĂ©dĂ©ric II devait amener avec lui 200 000 soldats conduits par sa chevalerie mais, souffrant de la chaleur en Asie mineure, il dĂ©cĂ©da pour avoir voulu prendre un bain dans une rivière et fut entraĂ®nĂ© vers le fonds Ă  cause du poids de son armure, suite Ă  quoi il se noya. Son armĂ©e, privĂ©e de chef se dĂ©banda et seuls quelques centaines de chevaliers allemands arrivèrent en terre sainte. On voit mal comment Saladin aurait pu contenir une telle force. Le cours de l’histoire en eut Ă©tĂ© changĂ©. Les diffĂ©rends entre Richard CĹ“ur de lion et Philippe Auguste achevèrent de compromettre le rĂ©sultat de la croisade.

Après tant de chevauchĂ©es et de conquĂŞtes, Gengis-Khan, lui-mĂŞme pĂ©rit des suites d’une simple chute de cheval Ă  près de 70 ans au cours d’une partie de chasse.

On a dit de Philippe V le long qu’il Ă©tait mort “d’avoir bu de son royaume“. En effet, au cours d’un de ses dĂ©placements, pris de chaleur, il but dans un gobelet de l’eau d’une rivière et mourut des suites d’ycelle, l’eau Ă©tant viciĂ©e. Il faut savoir qu’Ă  cette Ă©poque les contemporains buvaient surtout du vin pour Ă©viter de boire les eaux viciĂ©es des puits ou des rivières. DĂ©jĂ …

Bertrand du Gueslin, connĂ©table de Charles V le sage mourut pour avoir bu plusieurs fois de l’eau glacĂ©e en pleine chaleur alors qu’il faisait le siège de d’une place anglo-bretonne.

Charles VIII, “le nouveau CĂ©sar”, mourut après s’ĂŞtre cognĂ© la tĂŞte dans les lattrines, trop pressĂ© de rejoindre le jeu de paume.

Henri II, roi de France, mourut des suites d’une cruelle blessure Ă  la tĂŞte lors des joutes tragiques pour avoir voulu jouter une dernière fois face Ă  Gabriel de Lorges, comte de Montgomery, capitaine de sa garde Ă©cossaise.

Antoine de Bourbon, père d’Henri IV et lieutenant gĂ©nĂ©ral du royaume mourut bĂŞtement en faisant le siège d’une place protestante pour avoir voulu uriner, par simple bravache, trop près de l’enceinte de la citadelle, pris sous le feu d’un arquebusier. Suite Ă  quoi les contemporains ne manquèrent pas de le railler: “Ami françois, le prince ici gisant vĂ©cut sans gloire et mourut en pissant”...

Adolphe FrĂ©dĂ©ric de Suède mourut d’une indigestion après avoir fait une libelle trop copieuse. Les Ă©coliers suĂ©dois le connaissent comme le roi qui mangea jusqu’Ă  en mourir.

FĂ©lix Faure, prĂ©sident de la France durant la 3ème rĂ©publique, mourut des suites d’une attaque cardiaque pendant qu’il se faisait faire une fellation par sa maĂ®tresse? suite Ă  quoi on le surnomma “le grand PompĂ©e”. ou encore “il se voulut CĂ©sar mais finit PompĂ©e“…

Staline fut victime de sa paranoĂŻa. Il dormait dans une chambre blindĂ©e dans un couloir qui en comportait 5 autres identiques pour que personne ne sut dans laquelle il allait nuiter. Victime d’un AVC et alors qu’il aurait pu ĂŞtre sauvĂ©, personne n’osa le dĂ©ranger jusqu’Ă  midi, tant ses proches Ă©taient terrorisĂ©s par lui.

Sans oublier David Carradine.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *