Charles XII et la guerre du Prout - Le site des passionnés d'histoire

Charles XII et la guerre du Prout

Bien avant la retraite de Russie et la wermacht prise par l’hiver devant Moscou, une autre grande Ă©popĂ©e menĂ©e par un jeune gĂ©nie militaire s’est perdue dans les confins de la Russie et de l’Ukraine. Au cours de ce que l’ppelĂ© ” la grande guerre du nord”, Charles XII, roi de SuĂšde qu’on a appelĂ© “le NapolĂ©on du nord” a menĂ© une grande guerre de conquĂȘte contre l’empire du tsar Pierre le grand. Comme pour NapolĂ©on puis la wermacht, les suĂ©dois ont remportĂ© un certain nombre de victoires spectaculaires contre les russes qui ont culminĂ© avec le triomphe de Narva en 1700 oĂč l’armĂ©e russe pourtant 4 fois supĂ©rieure en nombre a Ă©tĂ© anĂ©antie par Charles XII. Par la suite, l’armĂ©e suĂ©doise pourtant si mobile et si pointue finit par s’user devant les hivers russes et l’ĂąpretĂ© des territoires sans fin qui s’ouvraient devant eux pour ĂȘtre finalement dĂ©cimĂ©e lors de la dĂ©cisive bataille de Poltava en 1709, en Ukraine.

Comme NapolĂ©on avant lui dans le Moscou en flammes dont la seule vĂ©llĂ©itĂ© stratĂ©gique fut de faire mouvement vers le sud, mouvement qui lui fut interdit par Koutouzov, Charles XII qui avait pu s’Ă©chapper du champ de bataille parvint lui Ă  prendre la direction du sud, en direction de l’empire ottoman pour s’y rĂ©fugier avec les maigres troupes qu’il avait pu rassembler, soit 1 ou 2 rĂ©giments (1200 hommes environ).

Parvenu Ă  se rĂ©fugier dans le giron de l’empire ottoman qui avait lui aussi maille Ă  partie avec l’empire ottoman, Charles XII y resta bloquĂ© dans un camp, entourĂ© de ses rĂ©giments pendant plusieurs annĂ©es oĂč l’Europe resta suspendue en attendant son retour en SuĂšde. On imagine les manƓuvres et les intrigues diplomatiques qui eurent alors lieu pour favoriser ou bien au contraire empĂȘcher son retour.

Charles XII occupa ce temps Ă  essayer de de convaincre la sublime porte Ă  entrer en guerre contre la Russie, ce qui provoqua d’ailleurs bien des tensions avec les ottomans. Un fois que Charles XII s’Ă©tait rĂ©voltĂ© contre ses hĂŽtes, ceux-ci firent attaquer son camp mais sans tirer Ă  balles rĂ©elles et sans tirer le sabre, uniquement pour dĂ©sarmer les suĂ©dois, ce qu’ils parvinrent Ă  faire sans causer d’effusion de sang.

Ayant fini par convaincre le sultan Ahmed III, Charles XII joua le rĂŽle d’un conseiller militaire lors de la guerre russo-turque de 1710-1711. Les russes mal prĂ©parĂ©s se firent finalement envelopper par les ottomans lors de la bataille du Prout mais, malgrĂ© les rĂ©criminations de Charles XII pour se saisir du tsar Pierre le grand, son ennemi intime, le 1er ministre turc Baltaci Mehmed Pacha prĂ©fĂ©ra ouvrir des nĂ©gociations qui aboutirent, contre l’Ă©largissement de Pierre le grand, Ă  laisser le contrĂŽle de le mer noire et de l’Ukraine mĂ©ridionale aux ottomans, et ce pendant encore plus de 50 ans jusqu’aux conquĂȘtes de Catherine la grande.

Finalement libĂ©rĂ© au bout de 5 ans de captivitĂ© Charles XII regagna la SuĂšde oĂč il reprit la couronne et ayant repris la guerre, il fut finalement tuĂ© au combat Ă  l’Ăąge de 36 ans.

Ce destin tellement singulier attira l’attention de Voltaire qui lui dĂ©dia une biographie.




You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *