Epitaphe de Catherine de Médicis - Le site des passionnés d'histoire

Epitaphe de Catherine de Médicis

“La reine qui ci-gît fut un diable et un ange,
Toute pleine de blâme et pleine de louange:
Elle soutint l’Etat, et l’Etat mis à bas;
Elle fit maints accords et pas moins de débats;
Elle enfanta trois rois et cinq guerres civiles,
Fit bâtir des châteaux et ruiner des villes,
Fit bien de bonnes lois et de mauvais édits.
Souhaite-lui, passant, Enfer et Paradis. “

On doit cette épitaphe à Pierre de l’Etoile, chroniqueur au regard acéré de la seconde moitié du XVIème siècle en France. Bourgeois de Paris, conseiller au Parlement, se situant dans le parti qu’on a parfois appelé “politique”, c’est en quelque sorte un précurseur des mémorialistes du siècle suivant.

Il traduit bien le sentiment qu’a laissé la régence de Catherine de Médicis, reine au fort sens politique etcatherinedemédicis
généralement animée de bonnes intentions qui a finalement abouti à l’une des périodes les plus troublées de l’histoire de France. Elle a prôné la tolérance religieuse avec plusieurs édits de tolérance inspirés par Michel de l’Hospital mais a finalement provoqué en partie le massacre de la Saint Barthélémy. Son comportement, essentiellement motivé par la volonté d’assurer la succession à ses enfants a été largement décrié mais “que pouvait donc faire une pauvre veuve avec 6 petits enfants dont le trône était convoité par deux familles de grands feudataires (dixit Henri IV ) n’a néanmoins pas pu empêcher l’arrivée des Bourbons.

Beaucoup de talents, du sens politique, un goût des arts et des lettres ont finalement eu pour effet de ruiner presque totalement la France et sa politique a connu un échec final.

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *